Greens Creek Admiralty Island (Alaska)

La mine Greens Creek, détenue à 100 % et exploitée par Hecla dans le sud-est de l’Alaska, est l’une des mines d’argent primaire dont la taille est la plus grande et dont les coûts sont les plus faibles au monde. C’est grâce à elle que l’entreprise génère le plus de liquidités. L’an dernier, la mine Greens Creek a produit 8,4 millions d’onces d’argent à un coût décaissé, déduction faite des crédits liés aux sous-produits, de 0,71 $ l’once (une mesure non conforme aux PCGR), ainsi que 50,854 onces d’or (1). La production prévue en 2018 se chiffre entre 7,5 à  8,0 millions d’onces d’argent à un coût décaissé, déduction faite des crédits liés aux sous-produits, de 0,50 $ l’once (1).

(1) Le coût décaissé par once d’argent, déduction faite des crédits liés aux sous-produits, est une mesure non conforme aux PCGR dont le rapprochement avec le coût des ventes et autres coûts de production directs et l’amortissement pour dépréciation et épuisement, les mesures conformes aux PCGR dont la correspondance est la plus proche, est présenté à la page d’avis juridiques du présent site Web.

Map - Greens Creek
Vue d’ensemble et historique

Diverses filiales d’Hecla possèdent 100 % des parts de la mine Greens Creek située dans le sud-est de l’Alaska. Le corps minéralisé de la mine Greens Creek contient de l’argent, du zinc, de l’or et du plomb, et se trouve au sein de l’« Admiralty Island National Monument », une zone écosensible. La propriété Greens Creek comprend 17 concessions minières cédées par lettres patentes et une concession d’usinage, en plus des propriétés du U.S. Forest Service que nous louons. Greens Creek détient également les droits miniers applicables à environ 7500 acres de terres fédérales adjacentes à ses propriétés. Le lot immobilier couvre 60 kilomètres carrés (23 milles carrés) au total. On accède par bateau à ce projet qui compte 21 kilomètres (13 milles) de routes et qui est composé d’une mine, d’une usine de concentration, d’une aire d’empilement de résidus secs, d’installations de chargement de navires, d’un camp et d’un quai d’accostage.

Géologie et exploitation minière

Greens Creek est un gisement sulfuré polymétallique stratiforme massif. La roche hôte est principalement composée de roches sédimentaires d’origine marine et de roches volcaniques et plutoniques de composition mafique à ultramafique qui ont été soumises à de multiples périodes de déformation. Ces épisodes de déformation ont engendré de nombreux pliages des corps minéralisés ayant créé une géométrie complexe. Les zones minéralisées sont discontinues et se situent le long de la zone de contact entre une structure en phyllites de carbonate de quartz et de mica et une structure d’argilite graphitique et calcaire.

La lithologie des minerais se divise grossièrement en deux groupes : les minerais massifs composés de plus de 50 % de minerais sulfurés et les minerais blancs composés de moins de 50 % de minerais sulfurés. Les minerais massifs sont ensuite classés parmi ceux où prédominent les métaux communs et la pyrite. La teneur en métaux précieux des minerais massifs varie beaucoup et va de non rentable à riche pour Au (>0,5 oz/t) et Ag (>100 oz/t). Les minerais blancs se subdivisent en trois groupes en fonction de la minéralogie dominante de la gangue : minerai carbonaté blanc, minerai silicieux blanc et minerai de barytine blanc. Ces minerais sont généralement pauvres en métaux communs et riches en métaux précieux. Les principaux minéraux sulfurés sont la pyrite, la sphalérite, la galène et la tétraédrite/tennanite.

Greens Creek est une mine souterraine qui produit approximativement de 2100 à 2300 tonnes de minerai par jour. Les principales techniques d’extraction que nous utilisons sont l’exploitation par tranches montantes remblayées et exploitation par gradins en trous profonds.

Historiquement, la mine Greens Creek a été entièrement alimentée par des générateurs au diesel situés sur le site. Nous avons toutefois conclu en 2005 une entente confirmant l’achat d’électricité excédentaire générée par la compagnie, Alaska Electric Light and Power Company (« AEL&P »). Nous avons achevé l’installation des infrastructures requises en 2006, et notre alimentation en hydroélectricité a pu commencer au troisième trimestre 2006. Ce projet a réduit les coûts de production à Greens Creek, dans la mesure où il nous était possible d’acheter de l’électricité. Une baisse du niveau d’eau dans le lac et une hausse de la demande dans la région de Juneau ont eu pour conséquence de réduire la quantité d’électricité pouvant être achetée par Greens Creek avant 2009. En 2009 et 2010, la mine a vu une plus large part de ses besoins en énergie satisfaits par AEL&P. En 2011, la mine a eu accès à une quantité réduite d’hydroélectricité par rapport aux années précédentes, ce qui est attribuable à de plus faibles précipitations. En 2012, la mine a de nouveau vu une plus large part de ses besoins en électricité comblés par AEL&P. Lorsque la météo n’est pas favorable au maintien du niveau d’eau du lac, la mine fait appel à ses générateurs au diesel. Au cours des trois dernières années, la plupart de la puissance est venue de AEL&P.

Le processus d’exploitation minière comporte trois étapes : le développement, la production et le remblayage.

Développement : le forage, ou la phase où l’on accède au minerai.
Grâce à des plans élaborés par les services de géologie et d’ingénierie, les mineurs forent des galeries de 4,5 m (15 pi) de diamètre qui donnent accès aux diverses zones minéralisées visées.

Production : la phase d’extraction.
La méthode d’extraction dépendra de la nature géologique du corps minéralisé en question. On extrait certains des corps minéralisés les plus petits et tortueux grâce aux techniques de forage employés lors de la phase de développement. Pour les corps minéralisés de dimensions plus imposantes, on utilisera des méthodes d’extraction de plus grande envergure afin de créer des vides qui peuvent atteindre une longueur de 46 m (150 pi), une largeur de 8 m (25 pi) et une profondeur de 37 m (120 pi).

Remblayage : la phase de remplacement.
Les vides créés durant la phase de production sont remplis grâce à une combinaison de résidus (stérile) et de ciment. Le processus de remblayage stabilise les cavités suite à l’extraction et permet d’extraire le minerai situé à côté, au-dessus et même en dessous de la zone remblayée.

Exploration

À Greens Creek, les 839 589 tonnes traitées à l’usine contenaient 10,8 millions d’onces d’argent, 78 245 onces d’or, 60 858 tonnes de zinc et 22 870 tonnes de plomb.  La production d’argent, d’or et de métaux communs a été remplacée et les réserves d’argent, d’or, de zinc et de plomb ont augmenté respectivement de 2 %, 8 %, 7 % et 4 %.  L’accroissement des réserves d’argent et d’or dans les zones East, West, Southwest et NWW a été partiellement atténué par la production dans les zones 5250, 200 South et 9A.  Les ressources mesurées et indiquées ont bondi de 11 976 100 d’onces d’argent (62 %) et 104 500 onces d’or (68 %) par rapport à 2016 avec une augmentation dans les zones East, 200 South, NWW et Upper Plate et une légère diminution dans les zones Southwest et Gallagher. Les ressources d’argent et d’or inférées ont respectivement chuté de 7 542 200 d’onces (-19 %) et de 63 200 onces (-22 %) en raison d’importantes conversions en ressources indiquées et en réserves dans les zones 200 South et East.

À Greens Creek, les travaux de forage réalisés au quatrième trimestre dans les zones East Ore, Deep 200 South, Gallagher, Deep Southwest et West ont permis de convertir et d’accroître les ressources connues. Des travaux de forage réalisés précédemment dans les zones East Ore, Gallagher et Deep 200 South ont également produit des résultats d’analyse remarquables.

Des travaux de forage de délimitation réalisés dans la zone East Ore révèlent des intersections qui comprennent 32,3 onces d’argent par tonne, 0,18 once d’or par tonne, 9,0 % de zinc et 4,8 % de plomb sur 6 m (19,8 pi), ce qui se compare avantageusement aux estimations de ressources connues, et plus particulièrement à proximité de la surface. Des travaux de forage d’extension ont révélé une intersection qui comprend 54,2 onces d’argent par tonne, 0,43 once d’or par tonne, 4,25 % de zinc et 1,34 % de plomb sur 5,8 m (19 pi), ce qui nous suggère une minéralisation à forte teneur qui s’étend au-delà des ressources modélisées en profondeur et en direction sud. Le forage intensif dans la zone East Ore devrait se poursuivre jusque vers la fin 2018 dans le but de convertir et d’élargir les ressources connues.

Le forage de délimitation dans la partie sud de la zone Deep 200 South, qui comprend 40,1 onces d’argent par tonne, 0,03 once d’or par tonne, 6,0 % de zinc et 4,2 % de plomb sur 6 m (18,9 pi), a permis d’accroître la teneur et de passer à la catégorie de ressource indiquée.  Le forage d’exploration au sud de la ressource actuelle a permis d’accroître le périmètre de la minéralisation de la zone 200 South Bench de 91,4 m (300 pi) de plus, ce qui a révélé une intersection comprenant 23,6 onces d’argent par tonne, 0,06 once d’or par tonne, 2,5 % de zinc et 1,3 % de plomb sur 5,9 m (19,5 pi). De récents travaux de forage d’exploration réalisés plus au sud nous suggèrent que la teneur de la minéralisation du gradin demeure bien présente.

Le forage dans la zone Gallagher a permis de confirmer les épaisseurs modélisées, ce qui pourrait faire augmenter la quantité de la ressource en définissant la minéralisation au-delà des limites ouest et est établies.  Les intersections de ce programme comprennent 25,3 onces d’argent par tonne, 0,01 once d’or par tonne, 0,7 % de zinc et 0,3 % de plomb sur 2,9 m (9,4 pi) ainsi que 9,4 onces d’argent par tonne, 0,03 once d’or par tonne, 11,8 % zinc et 6,4 % de plomb sur 3,4 m (11,2 pi).

Selon nos plans pour le reste de 2018, le forage souterrain devrait viser les zones East Ore, Upper Plate, Deep 200 South et Gallagher.

Plans d’avenir

Greens Creek explore plusieurs secteurs sur un ensemble de terrains totalisant 60 kilomètres carrés (23 milles carrés), ce qui pourrait donner lieu à l’ajout de nouvelles réserves et ressources, prolonger la durée de vie de la mine ou même mener à la découverte d’un nouveau gisement comme celui de Greens Creek. Il existe plus de 78 kilomètres (30 milles) d’horizon minier où une minéralisation a été repérée et projetée le long de la surface sur notre propriété.