Heva-Hosco Rouyn-Noranda (Québec)

La propriété d’exploration Heva-Hosco, où nos travaux ont bien progressé, est située dans le comté de Joannès, à 20 km (12,4 milles) à l’est de Rouyn-Noranda (Québec). La propriété, dont la largeur atteint 3 km (1,8 mille) au maximum, longe la faille Cadillac-Larder Lake sur plus de 8 km (5 milles). Le projet renferme 102 concessions minières qui sont la propriété exclusive d’Hecla Québec et couvre 3,854 hectares (14,8 milles carrés).

Map - Heva-Hosco
Vue d’ensemble et historique

La propriété comprend deux gisements d’or distincts, soit la minéralisation facile à traiter (or, pyrrhotite, pyrite) du gisement Heva et la minéralisation réfractaire (or, arsénopyrite, pyrrhotite, pyrite) du gisement Hosco. Ces deux gisements ont permis une production restreinte au cours des années 1950, pour un total d’environ 20 000 onces. Les gisements Heva et Hosco ont fait l’objet de forages intensifs entre 2007 et 2013 qui ont représenté 312 821 m (1 026 315 pi) et 1156 trous.

Géologie

La propriété Heva-Hosco longe la faille Cadillac-Larder Lake qui se trouve entre deux importants camps miniers, le district minier de Rouyn-Noranda qui est renommé pour ses gisements de métaux communs et d’or, ainsi que le camp minier Bousquet-Cadillac, qui abrite les deux installations de calibre international, les mines d’or Laronde-Dumagami et Doyon.

La minéralisation des gisements Hosco et Heva se compose de gisements de minerais sulfurés finement disséminés qui renferment de petits filons de quartz encaissés dans une roche sédimentaire de part et d’autre de la faille Cadillac-Larder Lake, non loin du croisement avec la faille North-East Davidson Creek. Le corridor minéralisé Heva-Hosco s’étend sur 5000 mètres (3,1 milles) en direction est-ouest, a été suivi jusqu’à une profondeur de 400 mètres (1300 pi), et demeure ouvert en aval-pendage.

Sur Hosco, la minéralisation aurifère a été traitée des deux côtés de la faille Cadillac et forme un couloir de 200 mètres (656 pi) de largeur composé de 3 lentilles minéralisées parallèles à la faille qui plongent à 55° en direction nord. Les lentilles situées au sud de la faille Cadillac contiennent des altérations de silice-albite-biotite, alors que les lentilles du côté nord présentent des altérations de tourmaline-biotite-silice. Sur Heva, la minéralisation aurifère est étroitement associée à la faille Cadillac et forme un corridor de 10 à 60 mètres (33 à 197 pi) qui présente généralement de fortes altérations de tourmaline. Cette structure de 2,5 km (1,5 mille) comporte quelques pendages et va du niveau 60º au niveau 70º. Les filons de quartz dominent davantage que dans le secteur Hosco, et le contenu en minerai sulfuré est inférieur. Les teneurs en or sont corrélées avec les fines particules d’or que l’on peut voir dans les filons de quartz et la roche hôte.

La propriété Heva-Hosco comprend d’autres indices aurifères sous-explorés, par exemple Joanna Nord et Zoe. Les meilleurs résultats des analyses de forage font état de 0,23 once d’or par tonne sur 3 m (9,8 pi) à Joanna Nord et de 0,17 once d’or par tonne sur plus de 1,5 m (4,9 pi) à Zoe. On a également découvert des teneurs en or plus élevées dans la zone Alexandria, certains échantillons offrant des concentrations entre 0,16 et 0,40 once par tonne.

Ressources

Les données relatives aux réserves minérales prouvées et probables et aux ressources mesurées et inférées sont présentées ci-dessous. En novembre 2013, Hecla Québec a consigné les ressources conformes au Règlement 43-101 ci-dessous pour les gisements Heva et Hosco.

(en date de juillet 2013 sauf indication contraire) :
Tonnes Argent Or Plomb Zinc Argent Or Plomb Zinc
Heva (000) (oz/tonnes) (oz/tonnes) (%) (%) (000 oz) (000 oz) (Tonnes) (Tonnes)
Ressources mesurées (1)
– dans la fosse 5,150 0.05 271
– sous terre 330 0.10 33
Ressources indiquées (1)
– dans la fosse 4,710 0.06 279
– sous terre 860 0.10 90
Ressources mesurées et indiquées (1)
– dans la fosse 9,850 0.06 550
– sous terre 1,190 0.10 122
Ressources inférées (1)
– dans la fosse 2,370 0.06 144
– sous terre 1,840 0.11 206
 
Hosco
Ressources mesurées (1)
– dans la fosse 33,070 0.04 1,296
Ressources indiquées (1)
– dans la fosse 30,970 0.04 1,099
– sous terre 650 0.08 52
Ressources mesurées et indiquées (1)
– dans la fosse 64,040 0.04 2,395
– sous terre 650 0.08 52
Ressources inférées (1)
– dans la fosse 6,440 0.03 221
– sous terre 1,210 0.08 93

(notes)
Remarque : toutes les estimations sont in situ. Les ressources excluent les réserves. Les totaux peuvent ne pas correspondre au total des éléments, les chiffres étant arrondis.

(1) Les ressources mesurées, indiquées et inférées sont calculées selon un prix de l’or de 1300 $ l’once et un taux de change de 1 dollar américain pour 1 dollar canadien. Les ressources sont in situ, sans dilution ni perte importante. Le modèle de ressources a été établi en 2011.

Les exigences de production aux États-Unis en ce qui concerne l’information sur les actifs miniers sont régies par la SEC et elles sont décrites dans le guide no 7 publié par la SEC à l’intention du secteur des valeurs mobilières, intitulé « Description of Property by Issuers Engaged or to be Engaged in Significant Mining Operations » (le guide no 7). Toutefois, la société est également un « émetteur assujetti » sous le régime des lois sur les valeurs mobilières canadiennes, et ces lois exigent que des estimations des ressources et des réserves minérales soient préparées conformément au Règlement 43-101. Le Règlement 43-101 exige que toutes les estimations de ressources et réserves minérales éventuelles soient divulguées conformément aux exigences de ce règlement. Ces renseignements canadiens sont inclus afin de satisfaire aux obligations d’information de la société en vertu de la réglementation de la SEC relative à la divulgation loyale (Fair Disclosure), et afin de faciliter aux investisseurs américains l’accès à l’information accessible au public au Canada.

Les exigences d’information aux États-Unis en ce qui concerne la divulgation des actifs miniers en vertu du guide no 7 sont notablement différentes des exigences du Règlement 43-101 au Canada. Le présent site Web contient un résumé de certaines estimations de la société, non seulement les estimations des réserves prouvées et probables au sens du guide no 7, qui exige la préparation d’une étude de faisabilité « finale » ou « présentable à la banque » démontrant la faisabilité économique de l’extraction et du traitement du minerai selon le prix moyen historique sur trois ans pour toute analyse des réserves ou des flux de trésorerie aux fins de la désignation des réserves, et qui exige que l’analyse environnementale préliminaire ou le rapport connexe soit déposé auprès des autorités gouvernementales concernées, mais aussi les estimations des ressources et des réserves minérales établies conformément aux normes de définition de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole mentionnées dans le Règlement 43-101. Les termes « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources inférées » sont des termes miniers canadiens définis conformément au Règlement 43-101. Ces termes ne sont pas définis dans le guide n° 7 et leur utilisation n’est habituellement pas autorisée dans les rapports et les déclarations d’enregistrement déposés auprès de la SEC aux États-Unis, à moins qu’une loi étrangère ne l’exige. Le terme « ressource » n’a pas la même signification que le terme « réserve ». Selon les exigences du guide n° 7, le matériel décrit comme des « ressources indiquées » ou des « ressources mesurées » serait plutôt désigné par le terme « matériel minéralisé », et il ne pourrait être présenté que sous forme de tonnes et de teneurs seulement, et non en onces. La catégorie des « ressources inférées » n’est pas reconnue par le guide n° 7. Nous recommandons aux investisseurs de ne pas présumer qu’une partie ou la totalité des gisements de minerai de ces catégories sera nécessairement convertie en réserves prouvées ou probables. Les « ressources » comportent un niveau élevé d’incertitude quant à leur existence et quant à la faisabilité de leur exploitation sur les plans économique et juridique. On ne peut présumer que toute partie ou la totalité de ces « ressources » sera nécessairement reclassée dans une catégorie supérieure, ou qu’elle sera nécessairement exploitée de manière rentable. Les investisseurs sont invités à ne pas présumer que toute partie ou la totalité d’une « ressource » existe ou peut être exploitée de manière rentable ou conformément à la loi. Les investisseurs sont plus particulièrement mis en garde sur le fait que même si ces ressources peuvent être exprimées en onces d’argent ou d’or, plutôt qu’en tonnes de minerai et en teneurs d’argent ou d’or estimatives par tonne, cela ne signifie pas que ces matières donneront nécessairement lieu à du minerai exploité et transformé en argent ou en or commercialisable.

PDF de 2014 sur les réserves et les ressources

Plans d’avenir

Au cours des prochaines années, l’exploration et les forages additionnels seront axés sur la région du gisement Heva, jugé hautement prioritaire, car son minerai est facile à traiter. L’exploration et le forage à Heva auront pour objectif une expansion des ressources en profondeur le long des zones où l’on prévoit trouver des colonnes à teneur plus élevée, ainsi que le long de la faille. D’autres travaux d’exploration viseront l’expansion de Joanna Nord et Zoe et de l’indice Alexandria.